Attention !!!!

Mon intolérance aux œufs nécessite l’éviction totale des œufs (jaune et blanc). Alors bien sûr, quand c’est écrit en toutes lettres dans la composition, c’est facile. Le problème est que l’œuf est partout ou presque, en tant qu’ingrédient ou additif, et sous des dénominations qu’il faut connaître :  ovalbumine, albumine, ovomucine, ovomucoïde,  ovoglobuline, lysozyme, E1105, livétine, vitelline, lécithine…

Il faut bien avouer que la loi de 2015 qui impose d’indiquer les allergènes, a été d’une grande aide. Cependant, les courses s’avèrent encore fastidieuses et longues car il faut lire et déchiffrer les listes interminables d’ingrédients. Avec l’expérience, nous savons ce que nous pouvons acheter ou pas. Mais parfois, les œufs se cachent dans des aliments auxquels nous n’aurions pas pensé : certains fromages comme la mimolette vieille, des fromages à raclette ou encore l’Etorki® et le Grana Padano (préférez le parmesan). La plupart des viennoiseries sont dorées avec du jaune d’œuf, les boulettes de viande sont liées avec du blanc d’œuf. Faites attention aussi aux chocolats, aux différentes sauces (vinaigrette toute prête, sauces pour les pâtes ou pour les hamburgers ou encore pour l’accompagnement des viandes, pesto…), aux pâtes, au pain de mie, à la charcuterie…

Des vins, et donc des vinaigres peuvent être clarifiés avec des œufs. Le marsala (liqueur) est à base d’œuf.

En règle générale, plus vous cuisinerez avec des produits non industrialisés, moins il y aura de problème. Mais cela demande beaucoup de temps entre les courses, les préparations et la vaisselle… Alors chacun fait comme il peut.

Attention aussi à certains vaccins et prenez conseils auprès de votre médecin.

Pour finir, prenez garde à certains produits cosmétiques.

Où cela se complique davantage, c’est lorsque que l’on souhaite déjeuner ou dîner à l’extérieur… Parce que si maintenant les restaurateurs sont plus au fait des allergies et des allergènes, tous ne sont pas toujours à l’écoute et attentifs, tous ne comprennent pas que ce n’est pas juste une lubie.

Il m’est arrivé d’aller dans un pizzeria, de bien préciser que je ne pouvais pas manger d’œuf ni blanc, ni jaune. La personne m’a assuré que la pizza que j’avais choisie n’en contenait pas, j’ai donc commencé à manger et après trois, quatre bouchées, la serveuse est revenue en panique prendre mon assiette, sauf que le mal était fait. Leur pâte à pizza contenait de l’œuf. Pourquoi? alors qu’il ne devrait s’agir que d’une pâte à pain…allez comprendre!!! Bref, j’avais pensé à la garniture pas à la pâte.

Parfois, on tombe aussi sur des personnes qui ne comprennent pas et qui croient que l’on critique leur cuisine ou qui rétorquent qu’il faut juste dire que nous n’aimons pas les œufs. Personnellement, je les aime moi, les œufs. Ce sont eux qui ne m’aiment plus ! Parce que franchement, moi aussi j’aimerais pouvoir prendre un œuf à la coque avec des mouillettes. Moi aussi j’aimerais me faire une omelette quand il n’y a plus rien dans le frigo ou juste parce que je n’ai pas envie de cuisiner. Moi aussi j’aimerais pouvoir manger de tout, les yeux fermés, ne pas embêter ou stresser tout le monde en demandant ce que je peux manger lors d’une soirée… Moi aussi j’aimerais goûter les nouvelles pâtisseries à la mode. Et moi aussi j’aimerais pouvoir partager un gâteau d’anniversaire, un vrai. Mais voilà : je n’peux pas !!!!!

C’est suffisamment dérangeant de devoir tout le temps dire que l’on est intolérant ou allergique, alors si en plus les gens n’essaient pas de comprendre ou s’énervent, là ça devient carrément déroutant. Alors on se renferme, on n’ose plus sortir ou accepter des invitations parce que tout simplement, on en a assez de déranger et d’avoir peur d’être malade…

Je dresse un tableau un peu noir, mais c’est ce que j’ai vécu au début. Heureusement, il y a aussi les personnes qui se mettent en quatre pour nous faire plaisir, ceux qui comprennent et font en sorte de nous mettre à l’aise, ceux qui gardent tous les emballages pour être sûr… Les personnes bien en somme ! Et ils sont majoritaires.

Et puis si l’intolérance et les allergies sont difficiles à vivre au début car on se sent à la marge, avec le temps, les habitudes et les automatismes s’installent et cela devient plus aisé. Plus tard, on arrête de faire des repas spécifiques et tout le monde mange pareil, il suffit de s’adapter. On peut faire beaucoup de préparation sans œuf, autant salées que sucrées.

J’ai orientée ce blog vers le sucré car c’est ce qui est le plus difficile et c’est ce qui m’a manqué le plus lors des repas de famille car j’avais très envie de partager les gâteaux d’anniversaire. Mais sachez que l’on peut faire des quiches, des mayonnaises, des gratins, etc. Je mettrai d’ailleurs quelques recettes salées plus tard 😉

J’espère que cet article pourra vous aider.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s