Tarte aux pralines roses sans œuf

Il y a quelques temps déjà, nous avons eu le plaisir de découvrir Lyon et sa région, lorsque nous sommes allés au festival Jazz à Vienne. Nous avions passé un très agréable séjour à déambuler dans les rues et à découvrir les (nombreuses) spécialités culinaires. J’étais juste restée sur ma faim car je n’avais pas pu goûter cette fameuse tarte aux pralines. C’est chose faite avec cette recette simplissime mais du plus bel effet. Il fallait juste trouver les pralines roses. J’ai choisi ce site (qualité au rendez-vous et livraison rapide), mais vous pouvez en trouver ailleurs.

Temps de préparation : 15 minutes / Temps de cuisson : 20 minutes

Ingrédients pour 8 gourmands :

La pâte sucrée :

  • 250 g de farine
  • 175 g de beurre doux (sorti 30 minutes avant)
  • 70 g de sucre
  • 1 pincée de fleur de sel

Préchauffez votre four à 210°C.

Coupez le beurre en petits morceaux.

Mélangez la farine, le sucre, le sel et ajoutez les morceaux de beurre. Malaxez pour bien incorporer le beurre aux poudres avant d’ajouter un peu d’eau petit à petit. Il en faut très peu, juste assez pour former un belle boule.

Étalez votre pâte sur un plan fariné. Déposez-la dans votre moule à tarte (j’ai choisi un moule avec un fond amovible de 22 cm de diamètre).

Piquez-la avec une fourchette et déposez du papier cuisson dessus ainsi que des billes en céramiques pour que la pâte ne gonfle pas à la cuisson.

Enfournez 15 minutes à 210°C et 5 minutes en baissant votre four à 170°C.

La crème :

  • 200 g de pralines roses concassées au pilon  (ne laissez pas d’amandes entières)
  • 50 g de beurre doux
  • 300 g de crème liquide entière

Versez le tout dans une casserole et portez à ébullition jusqu’à atteindre la température de 110°C (à vérifier avec un thermomètre de cuisson). Lorsque la température est atteinte, continuez à cuire la crème pendant 3 minutes.

Lorsque vote pâte est cuite, sortez-la du four et enlevez les billes de céramique et le papier cuisson.

Versez la crème sur la pâte. Laissez tiédir le tout avant de compléter le refroidissement au réfrigérateur.

Au moment de servir, saupoudrez de sucre glace.

 

En visitant le site Violette et Berlingot, j’ai repéré une autre spécialité lyonnaise que je n’avais pas goûtée : le coussin de Lyon. Il s’agit d’une ganache au chocolat parfumée au curaçao et enrobée de pâte d’amande. A essayer car surprenant!!!!

WP_20180413_011

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s